Avec son Surface Laptop, Microsoft s’attaque à Apple et ses MacBook Air

0

Avec le lancement de sa Surface en 2012, un modèle hybride entre tablette et PC, Microsoft avait déjà fait un pas en direction des ordinateurs portables. Une autre étape avait été franchie l’an dernier avec la sortie du Surface Book, un PC premium avec écran détachable. Cette fois, le géant de Redmond saute à pieds joints dedans avec la présentation de son Surface Laptop ce mardi.

Equipé d’un écran de 13,5 pouces de diagonale, ce modèle va être doté de 4 Go de RAM (mémoire vive) et d’une capacité de stockage de 128 Go. Le Surface Laptop va tourner avec le dernier processeur d’Intel (le Core i5 pour le modèle de base et le Core I7 pour la version vendue plus chère) et disposera d’une autonomie de 14 heures.

Vendu à partir de 999 dollars, cet appareil va surtout fonctionner avec le tout dernier système d’exploitation (OS) de Microsoft : Windows 10 S. Conçu pour l’occasion, cet OS allégé va permettre à Microsoft de doper les performances de son Surface Laptop et d’augmenter le niveau de sécurité. Windows 10 S va, en effet, se limiter à l’éxécution d’applications du Windows Store.

Le lancement combiné du Surface Laptop et de Windows 10 est clairement une riposte à Google et ses ordinateurs ChromeBook, fonctionnant avec l’OS dédié ChromeOS, qui se sont arrogés près de la moitié du marché de l’éducation aux Etats-Unis, grâce notamment à leurs tarifs attractifs (ce modèle est vendu à partir de 199 dollars).

Lire aussi :

> Satya Nadella, l’homme qui réenchante Microsoft

Avec son nouveau PC Portable, Microsoft accentue un peu plus son offensive dans le hardware. Et il n’hésite pas à venir défier l’un des champions en la matière, Apple. Le Surface Laptop devrait rivaliser, en terme de design et de prix notamment, avec le Mac Book Air. Le challenge est important mais le groupe a de la ressource ; il l’a d’ailleurs prouvé avec sa Surface.

Critiquée à son lancement, celle-ci a réussi à se faire une place sur le marchédes « 2 en 1 » et les observateurs de la tech jugent aujourd’hui que c’est Microsoft qui a été le père du segment des « détachables » avec ce produit qui avait, à l’orgine, les attributs et fonctionnalités d’une tablette.

Lire aussi :

> Avec les « 2-en-1 « , Windows prend sa revanche

Mais le groupe va devoir remettre rapidement du carburant dans le moteur ; les revenus tirés des ventes de sa Surface ont diminué de 26%, sur un an, à 831 millions de dollars, au cours du dernier trimestre.

Cette double annonce concernant un nouveau produit et un nouvel OS ne doit rien au hasard du côté du géant américain. « Windows est au centre de tout. Pour démontrer tout son potentiel, il faut inventer de nouvelles catégories de produits. Personne ne peut le faire à notre place « , expliquait, aux « Echos » Chris Capossela, le patron du marketing de Microsft, début 2016. En se lançant sur un nouveau segment de marché dans le hardware, cette stratégie est plus que jamais à l’oeuvre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here