Devenir auto-entrepreneur : les points essentiels

0

Devenir auto-entrepreneur

Pour un jeune universitaire qui vient de terminer ses études en commerce ou autres domaines pouvant avoir des relations avec le business. Il est temps de se lancer dans l’auto-entreprenariat qui est un domaine très ouvert. Voici les points à retenir avant de vous lancer dans le grand bain.

Commencer par la déclaration de l’activité

Avant toute chose, il est important de noter qu’il est facile d’obtenir un statut d’auto-entrepreneur, appelé aussi micro-entrepreneur. Pour cela, il suffit de faire une déclaration en remplissant le formulaire PO AE. Par ailleurs, notez bien que certaines activités peuvent nécessiter la présentation de la preuve de votre qualification. Ajouter à cela, la déclaration peut être envoyée en ligne depuis le site du CFE (Centre de Formalité des Entreprises) et selon le domaine comme les suivants :

  •         CCI : pour les activités commerciales
  •         CMA : pour les activités artisanales ou mélanger avec le commerce
  •         L’URSSAF : pour les activités libérales.

D’ailleurs, le CFE peut vous orienter un peu plus dans la déclaration.

Choisir le bon régime fiscal et social

Après la déclaration, votre micro entreprise est soumis au régime « micro-social ». Ce qui fait que vous aurez un régime fiscal de micro-entreprise. D’un autre côté, vous pourriez choisir un prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu. Autrement dit, vous profiterez de plusieurs avantages fiscaux. Mis à part cela, vous serez affilié au SSI (Sécurité sociale des indépendants). Avec ce choix, chaque auto-entrepreneur disposera d’une meilleure retraite quand ce moment arrivera. À noter que votre statut vous facilitera les choses y compris pour les démarches administratives.

Devenir auto-entrepreneur : quelles sont les aides disponibles ?

Plusieurs aides (financiers ou techniques) peuvent vous être offertes au début de votre activité en tant qu’auto-entrepreneur. Ainsi, vous n’aurez qu’à choisir entre les suivants :

  •         Les aides de la Chambre de métiers et de l’artisanat :

    généralement, les chambres de métiers et de l’artisanat régionales organisent des réunions d’information gratuites. Ces moments vous permettront de connaître un peu plus sur les spécificités du régime auquel votre entreprise est enregistrée. Ainsi, il ne faut pas hésiter à participer aux stages qui sont proposés par les responsables. Le but est que vous puissiez étudier correctement la finalité de votre projet.

  •         Les aides des Chambres de commerce et d’industrie :

    le responsable de ces chambres propose souvent des réunions d’information ainsi des formations pour les auto-entrepreneurs. Vous pourriez même profiter d’un accompagnement complet pour la finalisation de votre projet. Toutefois, il est recommandé de s’informer auprès des responsables vu que les offres peuvent être payantes ou gratuites.

  •         Les aides de l’ADIE :

    cette association a tendance à débloquer des financements pour les nouveaux auto-entrepreneurs. Ajouter à cela, vous pourriez avoir un accompagnement en cas de besoin. Dans tous les cas, l’ADIE peut aussi offrir des micro-assurances parfaitement adaptées aux attentes de chaque entrepreneur.

  •         Des aides pour la création d’entreprise :

    au cas où vous auriez du mal à vous en sortir dans la création de votre entreprise. Sachez que vous pourrez toujours demander des accompagnements de la part des professionnels dans le domaine. Parmi eux, on peut citer l’ACRE ainsi que NACRE auto-entrepreneur.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here