L’Agence France Locale hisse ses locaux à Lyon

0

FINANCEMENT
La décentralisation, c?est aussi ça : l?Agence France Locale (AFL) installe son équipe opérationnelle à Lyon, dans l?une des tours du quartier tertiaire de la Part-Dieu
« Cette installation marque une volonté réelle de décentralisation », souligne Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France (AMF), à l’origine, avec Gérard Collomb, maire de Lyon, et Michel Destot, ancien maire de Grenoble, de la création de cette agence de financement des collectivités locales. Une vingtaine de personnes travaillera dans les bureaux lyonnais d’ici à la fin de l’année, une cinquantaine à terme.

Cette implantation marque une nouvelle étape dans le déploiement de l’Agence France Locale dont la première assemblée générale a réuni ses cinquante et un premiers actionnaires en juin. Une troisième augmentation de capital est en préparation pour fin octobre, après celles de janvier et juin cette année. Cette nouvelle opération devrait porter à soixante-dix le nombre de ses actionnaires, parmi lesquels on compte principalement des communes, de toutes tailles, des communautés urbaines et d’agglomération, trois départements et une région. Ses fonds propres devraient quintupler d’ici à 2017, à 253 millions, et atteindre 510 millions en 2024.

Dès qu’elle aura reçu tous les agréments nécessaires à l’octroi de crédits, vraisemblablement d’ici à la fin de l’année, l’agence prévoit de lancer une première émission d’un montant d’un milliard d’euros. Elle a pour ambition de couvrir, d’ici à dix ans, 50 % des besoins annuels de crédit des collectivités membres, sur la base d’un marché annuel de 16 milliards. Toutes les collectivités qui ont accès à l’endettement et satisfont à un certain nombre de critères financiers peuvent adhérer à l’AFL. Son but est d’aboutir à une amélioration structurelle des conditions de crédit des collectivités locales, « l’agence ne finançant pas des projets, souligne le président de son conseil d’administration Rollon Mouchel-Blaisot , mais bien des collectivités ».

V. C.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here