Pierre Gadonneix à la rescousse de l’équipementier aéronautique Latécoère

0

L’ancien patron d’EDF Pierre Gadonneix a été nommé hier à la présidence du conseil de surveillance de Latécoère, avec pour mission principale de trouver un ou plusieurs repreneurs pour l’équipementier aéronautique toulousain en difficulté. L’information, dévoilée par « La Tribune », a été officialisée hier soir, avant la présentation ce matin des résultats semestriels par François Bertrand, le président du directoire de Latécoère.

PDG d’EDF, jusqu’en 2009, Pierre Gadonneix, soixante-sept ans, remplacera Jean-Claude Chaussonnet, ancien président d’Airbus France, qui avait succédé à François Junca, il y a un peu plus d’un an, et reste au conseil en tant que vice-président. Sa nomination intervient trois mois après la conclusion d’un accord entre Latécoère et ses principaux créanciers, qui lui ont donné jusqu’à fin 2011 pour se restructurer et se trouver un ou plusieurs nouveaux partenaires industriels et financiers.

Lourdement endetté, l’équipementier a vu sa stratégie de croissance prise à contre-pied par les retards de l’Airbus A380 et du Boeing 787, pour lesquels il avait beaucoup investi, ainsi que par l’échec de la reprise du site Airbus de Meaulte en 2008. La crise économique et la réduction sévère de la production d’Embraer et Dassault, ajoutées à un contentieux avec ce dernier, ont achevé de le déstabiliser.

Sous étroite surveillance
En 2009, l’équipementier n’avait déjà dû son salut qu’à un ballon d’oxygène d’Airbus, qui avait accepté de lui rembourser par avance pour plus de 100 millions d’euros de frais de recherche. En mai dernier, au terme de plusieurs mois de négociations, Latécoère a obtenu de ses banques la transformation de 20 % de sa dette, montée à 360 millions d’euros à fin 2009, en obligations convertibles, ainsi que l’octroi d’une couverture de change d’un montant de 280 millions de dollars jusqu’à fin 2012.

Malgré des perspectives favorables liées à la reprise du transport aérien et à son important carnet de commandes, l’équipementier toulousain reste depuis sous étroite surveillance de ses créanciers. L’arrivée de Pierre Gadonneix devrait donc aider à restaurer la confiance. Toutefois, la direction opérationnelle de l’entreprise reste aux mains de François Bertrand. L’ancien patron d’EDF, qui ne connaît pas l’aéronautique, se concentrera sur la recherche d’éventuels investisseurs. Parmi les candidats possibles figure l’équipementier français Daher, qui vient toutefois de reprendre Socata, ou encore le fonds d’investissement des Emirats arabes unis Mubadala, que Latécoère avait déjà approché en 2009.

B. T.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here