Les avantages et les inconvénients de l’auto-entreprenariat

3

Entreprenariat : Avantages et inconvénients

De plus apprécier par les jeunes, l’auto-entreprenariat a connu une importante montée en quelques années. Toutefois, vous devez savoir que ce genre d’intervention peut aussi contenir des points négatifs même si les avantages sont nombreux. Pour mieux vous orienter, voici les avantages et les inconvénients de l’auto-entreprenariat.

Statut d’auto-entrepreneur : Quels sont les avantages ?

Il faut admettre que la mise en place de ce statut a pour but d’aider les nouveaux entrepreneurs dans le démarrage de leur activité. Leur fond de départ pour l’investissement ne doit pas les empêcher de se lancer dans le business. En plus de la facilité d’acquisition du statut, notez bien que vous ne serez pas soumis à trop d’obligations. Ainsi, vous ne serez pas soumis aux mêmes obligations que les entreprises EURL ou SASU. Dans tous les cas, les responsables étatiques ont fait le nécessaire pour faciliter la vie des auto-entrepreneurs.

Modifié en 2016, le régime social et fiscal de l’auto-entrepreneur a été revu dans le but d’alléger les charges de chaque entrepreneur. Autrement dit, les cotisations ainsi que les contributions soumises à l’entreprise sont moins chargées. De plus, vous pourriez aussi choisir entre un paiement mensuel ou trimestriel selon votre possibilité. Par ailleurs, il est tout à fait possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneur en vous servant des nombreux aides disponibles pour ne citer que l’ACRE. Cela peut finir par une réduction de charges sociales pour la première année d’exercice.

Côté fiscal, l’auto-entrepreneur peut profiter d’une franchise de TVA qui lui permet de revoir les coûts de ses produits et des services à la baisse. Toutefois, il faut reconnaitre qu’il ne pourra pas récupérer la TVA concernant ses achats ainsi que ses investissements. Par ailleurs, vous pourriez aussi choisir un « versement libératoire auto-entrepreneur ». Cette option donne l’opportunité de tout régler beaucoup de choses en un temps comme l’impôt et les charges sociales.

Quelques inconvénients à ne pas négliger

Le premier à prendre avec des pincettes concernant le statut d’auto-entrepreneur concerne le fait que vous devez avoir un « compte bancaire auto-entrepreneur ». Un enregistrement au niveau du Registre du Commerce et des Sociétés ou au sein du Répertoire des Métiers est indispensable si vous exercez une activité commerciale ou artisanale. De cette manière, vous pourriez demander « l’extrait K ».

Ajouter à cela, une souscription à une assurance responsabilité civile est désormais obligatoire pour les véhicules utilisés à titre professionnel. Pour un auto-entrepreneur en BTP, l’assurance responsabilité civile professionnelle ainsi qu’une assurance décennale ne doivent pas être prises à la légère. Mis à part cela, les entrepreneurs doivent désormais payer une Cotisation foncière des Entreprises. Vient s’ajouter à cela, la taxe concernant les frais de chambre consulaire. Ce dernier dépend généralement du chiffre d’affaires de la société.

L’impossibilité de création d’une structure juridique liée à la personne de l’auto-entrepreneur est aussi un risque à prendre dès le début des activités. Autrement dit, vous allez engager votre patrimoine personnel dans votre business. Certes, vous pourriez prétendre à un statut d’EIRL ou faire une déclaration d’insaisissabilité. En outre, cela ne veut pas dire que vous serez complètement à l’abri des problèmes.

 

3 COMMENTS

  1. Hello, I have read it and you have really explained it in a very easy way and from my openion pros and cons are really the main thing in entrepreneurship … thank you for this, great explaination…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here