Publicis vise 50% de ses recettes dans le numérique d’ici 5 ans

0

PUBLICITE

medias • actu

Lesechos.fr • Le 02 avril 2013

Le groupe publicitaire français Publicis devrait réaliser 50% de ses recettes dans le numérique d’ici cinq ans a indiqué mardi le président du directoire, Maurice Lévy, cité dans le journal Le Monde. « Notre objectif est d’atteindre 50% de nos recettes d’ici cinq ans, grâce à de nouveaux métiers comme l’e-commerce, mais aussi en raison de transferts de budgets, par exemple entre la presse et le numérique », a-t-il indiqué.

« Cette année, le numérique devrait être supérieur à 35% (deux fois plus que le marché),  », a-t-il ajouté. Publicis a vécu une année 2012 record en termes de chiffre d’affaires et de bénéfice net, grâce à la croissance des pays émergents et du secteur numérique qui est devenu « le premier secteur d’activité du groupe », selon Publicis. Le numérique irrigue l’offre de toutes les branches du groupe, la publicité, les achats médias et la communication. Et les « geeks » forment le gros des nouveaux embauchés du groupe publicitaire, le troisième plus important dans le monde en termes de chiffre d’affaires, derrière WPP et Omnicom. La croissance digitale de Publicis s’effectue dans les économies matures comme dans les nouvelles. Parmi les acquisitions des dernières années, on compte celle de l’agence numérique américaine Digitas pour 1,3 milliard de dollars en 2007, à laquelle une nouvelle volée d’achats a suivi, plus de 2 milliards d’euros au total (Razorfish, Rosetta, LBi et les autres). Sur ses 6,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012, le groupe en a réalisé un peu moins de la moitié en Amérique du Nord (3,1 milliards d’euros), moins d’un tiers (1,9 milliard d’euros) en Europe et 1,6 milliard d’euros dans le reste du monde.

Maurice Lévy a également indiqué au quotidien que l’année 2013 serait « difficile, incertaine, mauvaise pour l’investissement en Europe et en France », considérant que la situation est « très grave ». Mais, concernant Publicis, « même si le début d’année est lent à démarrer, nous devrions améliorer nos performances de 2012 », a-t-il estimé.

LES ECHOS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here