Mutuelle, assurance, surcomplémentaire…on vous aide à y voir plus clair

3

La loi sociale veut que tout citoyen puisse profiter des avantages concernant sa santé physique et mentale en fonction de ses besoins. C’est pour cela que les compagnies d’assurances ont mis au point des systèmes qui vous permettra de choisir l’option qui convient. Dans cet article, nous allons nous intéresser un peu plus à la mutuelle et à l’assurance ainsi que la complémentaire ou la surcomplémentaire.

C’est quoi une mutuelle, une assurance et une complémentaire / surcomplémentaire ?

Venant du latin « mutuus », une mutuelle est connue comme étant un organisme agissant dans la prévoyance sociale et de l’assurance de manière non lucrative. Elle fonctionne par l’apport de cotisation par tous les membres afin de garantir une couverture sociale pour tous. En outre, l’IRDES insiste sur le fait que les remboursements pour maladie atteignent les deux tiers de l’activité de chaque mutuelle. La gestion d’une mutuelle se fait aussi par les employés qui sont enregistrés. Ceci est une forme d’autogerence vu que tous les membres seront impliqués dans la gestion de leurs choix.

L’assurance est de son côté plus focaliser vers les conséquences financières et économiques d’un individu pouvant subir un évènement particulier. La couverture d’une assurance peut aussi concerner une association ou une entreprise. Ainsi, elle ne se limite pas à couvrir un individu. Pour ce faire, les compagnies d’assurances préfèrent associer à une communauté de personnes qui verse régulièrement des cotisations. Cela permet alors d’indemniser tous ceux qui ont signé un contrat d’assurance qui subira des dommages matériels ou corporels lors d’un incident. Il suffit de vérifier que les blessures ou les coups reçus sont pris en compte dans les risques couverts par le contrat d’assurance. On peut alors dire que l’assurance est une sorte de communauté qui inspire à la solidarité de tous les membres.

Concernant la complémentaire de santé, il permet de faire un remboursement des frais de santé au cas où ils ne seraient pas inclus dans les quatre régimes de santé obligatoires. S’il est généralement facultatif, une complémentaire de santé fait exception sur les contrats de groupe ainsi que les mutuelles d’entreprise qui exige son application.

La surcomplémentaire est de son côté utilisée pour renforcer un contrat de mutuelle santé qui ne couvre pas tout. Effectivement, même les dépassements d’honoraires et les renforts sur d’autres postes seront remboursés une fois que vous signerez un contrat de surcomplémentaire santé. C’est dans une mutuelle d’entreprise obligatoire que cette prérogative est le plus important et efficace.

Les différences entre ces différents produits

Généralement, une mutuelle vous protègera ainsi que les membres de votre famille en commençant par vous donner des informations en amont de la maladie. Cela vous aidera dans votre autonomie tout en prévenant les maladies chroniques. Vous accéderez alors à des services de qualité surtout concernant les soins prodigués en cas de maladie ou d’accident. Depuis 2014, les membres d’une mutuelle peuvent obtenir des soins gratuits grâce au réseau de soins Itélis. D’ailleurs certaines mutuelles, comme Solimut une mutuelle à moindre coûtproposent des offres mutuelles pas chères et solidaires.

Mis à part la protection des personnes et des patrimoines, sachez que la signature de ce type de contrat peut assurer vos relations commerciales ainsi que vos investissements. Sur le plan social, vous arriverez à mieux gérer vos revenus tout en évitant la charge de la collectivité publique. L’assurance est aussi un meilleur moyen de sauvegarder votre travail ainsi que vos compétences sans oublier la reconstitution du patrimoine. En gros, elle permet de préserver le tissu économique. À noter que trois organismes peuvent assurer une personne. Ainsi, il y a les entreprises d’assurances ainsi que les mutuelles de régies et les institutions de prévoyance. Vous aurez aussi le choix entre une assurance « vie » ou « non-vie ».

La complémentaire prend en compte les dépenses prises en charge par l’Assurance maladie. Mais certaines dépenses non prises en charge comme les médecines douces et les dépassements d’honoraires ou les implants dentaires peuvent aussi être prises en compte par le complémentaire.

En dernier lieu, la surcomplémentaire intervient si votre contrat d’assurance santé du régime obligatoire n’est pas vraiment adapté à vos besoins ainsi que vos attentes. Il peut aussi être évoqué si vous avez signé un contrat complémentaire classique, mais qu’elle ne suffit toujours pas. En outre, il est recommandé de toujours s’assurer que les délais de carence et courants dans le contrat ne vous causeront pas des problèmes à l’avenir.

 

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here